Aller à…

Une grande dame nous a quitté…


Denise Cateland Devos nous a quitté après voir œuvré toute sa vie notamment pour l’abbaye de Savigny. Gardienne de la mémoire et de l’oubli, son goût et sa sensibilité pour le patrimoine lui ont permis d’être très active et de rester attachée à Savigny au sein de l’association la « Renaissance de l’Abbaye » qu’elle avait fondée avec la municipalité et quelques familles Savignoises dans les années 1960.

Sa thèse de sortie en 1950 de l’École des Chartes consacrée à « L’abbaye bénédictine de Savigny-en-Lyonnais des origines au XVIème siècle » est encore citée et saluée par de nombreux historiens et chercheurs. Son exposé en 1971 aux journées de l’USHRML (Union des Sociétés savantes du Rhône et de la Métropole de Lyon) sur les « Les sculptures de l’abbaye de Savigny du haut Moyen Age au XVème siècle » a fait connaître les sculptures et reliefs de l’abbaye présents dans les musées américains. Elle a, la première, émis, l’hypothèse que le pilier des Évangélistes qui a fait partie de la collection Brumer et le pilier des Apôtres provenaient de Savigny : ce qui a été avéré. Sa passion, son esprit de recherche ne l’ont jamais quitté. Elle a, par ailleurs, participé activement aux 1200 ans de l’Abbaye en 2015 et à l’achat en 2016 des deux sculptures par l’association Savigny Patrimoine pour le compte de la commune.

Son nom a largement été cité par Pierre Yves Le-Pogam, conservateur au musée du Louvre, lors d’une conférence qui vient d’avoir lieu à l’Arbresle dans le cadre des journées de l’USHRML « Deux nouvelles statues attribués à l’abbaye de Savigny ».

Il lui dédie ce témoignage : « Même si je ne l’ai pas connue, ce que j’ai pu pressentir d’elle par les témoignages d’autres personnes et par ses propres écrits laissent pressentir une belle âme ».