Aller à…

Audio n° 2 : histoire de l’abbaye de Savigny (IX° et X° s.)

 

Selon la légende, Savigny aurait existé dès le VI ème siècle, époque à laquelle Saint Maur aurait donné la règle de Saint Benoît, son maître, à six ermites qui menaient une vie monacale dans les environs de L’Arbresle. Ce n’est là qu’une légende … naturellement.

Toutefois nous avons la certitude que l’abbaye de Savigny existait dès le début du IX ème siècle par un document intitulé « Notitia de Servicio Monasteriorum », daté de 819, qui recensait l’ensemble des monastères bénédictins placés sous l’autorité de l’empereur et les redevances dues à l’empereur : pour Savigny des prières. Sont également citées dans cette « Notitia » les abbayes voisines, de l’île Barbe et d’Ainay.

Jusqu’en 852 l’abbaye de Savigny demeure sous l’autorité de l’empereur. A cette date, une charte rédigée par LOTHAIRE II place cette abbaye sous la dépendance de l’Église de Lyon, représentée alors par Monseigneur REMY : l’abbaye de Savigny devint épiscopale.

Au siècle suivant, à partir de 934, l’abbaye subit les invasions hongroises accompagnées de pillages et de destructions des bâtiments, l’année 943 étant la plus dévastatrice. En 949 le monastère est encore en ruines.

C’est l’abbé BADIN, élu dès 937, qui est à l’origine de la reconstruction du monastère. Il obtint alors des privilèges ayant contribué à ce redressement. A sa suite, à partir de 954 et pendant plus de trente années consécutives, l’abbé GAUSMAR poursuit activement les travaux de son prédécesseur avec, parallèlement, un accroissement marqué du pouvoir économique, politique et spirituel de l’abbaye. D’ailleurs, dès 976, CONRAD LE MAGNIFIQUE, roi de Bourgogne, accorde l’Immunité à l’abbaye, ceci impliquant la liberté des moines dans l’élection de leur Abbé et la disposition totale des biens de l’abbaye.

> Traversez la route de Sain-Bel et prenez en face de vous la rue Saint André pour aboutir au parvis de l’église paroissiale.