Aller à…

Conférence du 21 novembre 2019 – Bâtir une charpente au Moyen Âge

Conférence d’Emilien Bouticourt

Docteur en archéologie, chercheur associé au Laboratoire de Médiévistique occidentale de Paris et spécialiste de l’architecture médiévale et des charpentes méridionales. Spécialiste de l’architecture médiévale et des charpentes méridionales, il est aussi spécialiste de la construction du Moyen Âge et de la période moderne. Depuis 2005, il a conduit plusieurs études sur des édifices comme le palais des Papes à Avignon et la cathédrale de Chartres.

Bâtiment des Archives du Rhône et de la Métropole à Lyon.

Définition des charpentes

Une charpente est un assemblage de pièces de bois, servant à soutenir ou couvrir des constructions et notamment des toitures. C’est donc une ossature porteuse ponctuelle, par opposition à la structure linéaire que constitue un mur continu.

Charpente classique (rectiligne)
Charpente P. Delorme (« arcs en bois »)

Le bois pourra être du chêne ou du châtaignier : arbres au feuillage caduc qui doivent être abattus en hiver pour être hors-sève, alors que les résineux peuvent être coupés toute l’année.

Charpentes septentrionales 

Les charpentes septentrionales sont caractérisées par la grande taille de leurs différentes pièces qui permet d’obtenir des volumes architecturaux importants. Le bois utilisé est du bois local, disponible en grande quantité à proximité de son utilisation, fraîchement coupé et non séché, qui se déformera moins soumis à l’humidité. Ceci est attesté par les analyses dendrologiques qui permettent de reconnaître, classer et dater avec précision les bois.

Les bois utilisés sont d’une seule pièce : « un chêne, une pièce de bois », souvent de section carrée, car la taille des arbres le permettait. Ce sont principalement du chêne ou des résineux, dont les morceaux sont ouvragés et tenus par des chevilles.

Charpentes dans la vallée du Rhône (entre Montélimar et Arles)

Les bâtiments sont beaucoup appel à la pierre car les bois est plutôt rare. Les pièces de charpente sont de petites dimensions car les arbres locaux sont de petite taille et souvent de forme « torturée » : les pièces les plus importantes ne sont donc pas régulières.

La petite taille des bois a entraîné une nouvelle technologie des charpentes par l’assemblage de morceaux de petite taille sous forme d’arcs et tenus assemblés par des clous. Les espaces laissés libres entre les différents composants sont fermés des planches souvent peintes et décorées, qui contribuent à renforcer l’ouvrage.

Charpentes de bois importé

A partir du XIVème siècle, la présence des papes à Avignon a facilité la construction de « palais » de grande taille et nécessité l’utilisation de bois de grande taille importé des régions environnantes par flottage sur les cours d’eau et le Rhône : essentiellement des résineux. On retrouve sur les pièces de bois les encoches qui ont servi à constituer les radeaux.

Les troncs sont sciés en plusieurs planches de section rectangulaire, dont l’assemblage va permettre de constituer des « poutres armées », très résistantes.

Charpente de Notre-Dame de Paris

Plusieurs grands édifices ont eu leur charpente brûlée : notamment Reims en 1919 et Chartres en 1845. Celle de Chartes a été refaite en acier et celle de Reims en béton armé grâce à Henri DENEUX qui eut  l’idée d’exploiter une technique imaginée au XVIème siècle par le théoricien-constructeur et architecte Philibert DELORME, auteur d’un procédé révolutionnaire de charpente par petits éléments normalisées assemblés par clavettes.

Chartres
Reims

La charpente de Notre-Dame a été étudiée dans sa « géométrie » qui a été reproduite en 3D, mais beaucoup moins en ce qui concerne le bois lui-même et son ouvrage. Sa reconstruction en bois pourrait faire l’objet d’un chantier qui fonctionnerait « à l’identique » avec les métiers et les savoir-faire de l’époque et permettrait d’être une action de formation passionnante pour les métiers du bois.

Il paraît important c’est de conserver la silhouette du bâtiment, mondialement connue, qui selon la charte de Venise devrait être restaurée dans son dernier état connu, ce qui voudrait dire avec sa flèche (elle-même charpente en bois recouverte de plomb).