Aller à…

Audio n° 11 : histoire de l’abbaye du XI° au XIV°

 

C’est à partir du XI ème siècle et durant les trois siècles suivants que l’abbaye Saint-Martin de SAVIGNY accroît considérablement sa puissance dans le pays lyonnais et même bien au-delà tant du point de vue spirituel que politique et économique.

Ainsi au XI ème siècle les faits les plus marquants sont les suivants :

  • construction du château de Montrottier,
  • puis, en 1018 nomination par Cluny de l’abbé Itier qui va assurer la direction de l’abbaye durant 36 années,
  • enfin à partir de 1060, l’abbé Dalmace qui acquiert rapidement la réputation d’un homme sage. Il fait fortifier l’Arbresle, commence la construction de la « magna ecclesia» (la grande église) et, grâce à la stabilité de ses relations avec les comtes du FOREZ et les sires de Beaujeu, le monastère parvient à un haut degré de prospérité.

 

Au XII ème siècle l’abbé PONCE, élu en 1111, entreprend la rédaction du gros cartulaire de SAVIGNY, ouvrage de référence sur l’abbaye jusqu’à nos jours. En 1173 intervient la clôture de la « guerre du Lyonnais » entre les comtes du Forez et l’archevêque de Lyon. On aboutit alors à un partage territorial beaucoup plus clair.

 

Enfin, vers la fin de ce siècle, l’abbaye mène une politique très active de fortifications sur la périphérie de son territoire par le rachat de maisons fortes et de châteaux. Ceci explique qu’en 1197 l’abbé Richard (élu en 1193) refuse sa vassalité envers l’archevêque de Lyon, Renaud de Forez. Celui-ci décide alors d’utiliser ses troupes pour conserver intacte l’influence de l’église de Lyon sur ce territoire.

Au XIII ème siècle l’abbé Pierre de Varennes, élu en 1275, reprend les travaux d’édification de la « grande église » de l’abbaye par la couverture et le dallage de l’édifice et la mise en place le jubé. Ceux-ci s’achèveront vers la fin de ce siècle.

Au XIV ème siècle l’abbaye subit plusieurs incursions, en particulier celle des « Tard-Venus » et des « écorcheurs » … il s’agit de bandes de mercenaires congédiés récemment par certains grands seigneurs de cette fin du moyen-age, après les avoir employés de façon temporaire pour participer à leurs combats. Ces bandes armées s’adonnaient alors au pillage organisé pour assurer leur subsistance.

> Après ce bref rappel historique nous allons faire connaissance avec la tour de l’horloge, vestige le plus visible de l’abbaye St Martin.