Aller à…

Musée lapidaire


Le musée lapidaire, situé sous l’ancien vestibule qui desservait l’église Notre Dame abrite une centaine de sculptures et d’éléments architecturaux provenant de l’ancienne abbaye bénédictine St Martin de Savigny.

Invalid Displayed Gallery


L’abbaye, haut lieu de la chrétienté, prospéra autour de l’an mil. Elle possédait de nombreuses propriétés, non seulement dans le département, mais aussi dans les diocèses de Mâcon, Genève, Lausanne, Saintes et Die. Sa richesse attirant les convoitises, elle se protégea en faisant édifier des châteaux dans les communes alentours.

Après avoir jouée un rôle majeure dans l’histoire médiévale de la région, l’abbaye décline à partir du XVème siècle, pour être finalement supprimée en 1779.


A la Révolution, presque tous les bâtiments monastiques sont détruits.Les lieux de culte et bâtiments monastiques ont été pillés, puis achetés par des particuliers qui les ont utilisés pour installer leurs habitations contemporaines ou détruits pour vendre leurs matériaux de construction.

Certains vestiges de l’abbaye subsistent : Tour de l’Horloge du XIIe siècle, maisons Renaissance, collection de pierres sculptées conservées au Musée Lapidaire.<H2>

Vers la fin du XIXème siècle, un habitant du village, Antoine Coquard, rassemble et conserve la majorité des pièces exposées aujourd’hui au musée lapidaire .
L’élément le plus spectaculaire du musée est un grand linteau représentant  » la Cène  » (XIIème siècle).Il est entouré de fragments de corniches et de frises, de chapiteaux, de culots, de modillons, sculptés entre le XIIème et le XVème siècle sur différents types de pierres (calcaire jaune de Glay, pierre blanche de Lucenay, grès rouge local.).Ce linteau devait probablement se situer au portail d’entrée de la grande église abbatiale Saint Martin.
Les colonnes du cloître datent de la première moitié du XIIème siècle et sont en arkose rougeâtre.


Le piédroit d’apôtre ou d’abbé a du appartenir à un pillier du cloître.

Mots clés: