Aller à…

François d’Albon, abbé de Savigny, découverte de son missel…


Missel François d’Albon, Abbé de Savigny
© Art de l’enluminure

Le Missel de François d’Albon, Abbé de l’Abbaye de Savigny, a été redécouvert dans les collections du Trinity College de Cambridge en 2019. Témoin inédit de la liturgie de l’ abbaye, cet étonnant manuscrit éclaire également la bibliophilie française à la fin du XVIIIème siècle.

François d’Albon,* 1493-1520 , neveu de Jean d’Albon, prit la direction de l’abbaye de Savigny.  Il gouverna l’Abbaye pendant une trentaine d’années secondé par son grand prieur Benoit Maillard.

Chamarier de l’Abbaye en 1504, son œuvre principale est sans doute d’avoir fait réformer les statuts de l’abbaye. Ces nouveaux statuts sont promulgués le 12 novembre 1493. Il en a fait lui-même la traduction en français à la suite du texte latin de chaque statut. Ils sont en fait très largement inspirés de ceux du chapitre de Saint-Jean de Lyon, amenant ainsi l’abbaye à perdre peu à peu son caractère conventuel pour devenir un chapitre noble dont les dignitaires, essentiellement, s’assimilent aux membres des chapitres cathédraux.

On lui doit une des verrières de l’abside de l’église Saint-Jean-Baptiste de l’Arbresle, dépendance de l’Abbaye. Ses armoiries figurent en bonne place dans la verrière , sous l’effigie de François d’Assise, son patron. Il  fit également construire le clocher de la grande église du monastère.

Il s’éteint à 69 ans, le 28 mars 1521. Dès le 26 mars, il avait résigné sa charge en faveur de son petit-neveu, Antoine d’Albon, le futur archevêque de Lyon.

Saint Martin, patron de l’Abbaye de Savigny
©Art de l’enluminure

« La numérisation récente des fonds anciens et patrimoniaux de la bibliothèque de Trinity College à Cambridge a révélé, parmi bien d’autres pépites, la présence dun spectaculaire missel français de l’extrême fin du XVème siècle […] sa riche décoration peinte est l’ œuvre d’un enlumineur non repéré jusqu’alors, artiste dont la personnalité très originale confirme la singularité du milieu artistique qui fleurissait à Lyon autour de 1500. Témoin inédit de la liturgie d’une antique abbaye de la région Lyonnaise… « . François Avril – Conservateur en chef honoraire au département des manuscrits – BNF

Ce manuscrit du XVème siècle  a été commandé pour l’usage personnel de François d’Albon. Les armoiries répétées apparaissent dans ce missel de luxe, et le décor peint de nombreuses illustrations mettent en valeur les fêtes les plus importantes.

Armoiries de François d’Albon
© Art de l’enluminure

*Du XIIIe au début du XVIe siècle, on recense, parmi les hommes de la famille d’Albon, une douzaine de membres de l’abbaye de Savigny. Trois d’entre eux en deviennent les abbés, mais la grande majorité sont des prieurs et quelques-uns obtiennent un office claustral.

Armes de l’archevêque Antoine d’Albon (1563-1573)