Aller à…

Audio n° 15 : maisons des notables (fin)

 

Maison de l’aumônier

Sur votre gauche vous pouvez voir un portail métallique qui ferme malheureusement l’accès et la vue sur la cour intérieure. Néanmoins on peut admirer une belle tour demi ronde, très bien conservée, qui était la demeure de l’aumônier de l’abbaye au XVII ème siècle. L’ensemble de l’aumônerie comportait au rez de chaussée une petite cour, un four à pain, une cave, un bûcher et un grenier pour stocker le grain.

> Sur votre droite derrière le n° 3 de cette place se trouvait l’hostellerie.

Hostellerie

L’hôtelier était chargé d’accueillir les hôtes de passage ainsi que les pèlerins. Il devait être affable, souriant, diligent, disert, d’allure respectable, de conversation agréable, de contact facile. Il veillait à la parfaite propreté des locaux, du linge, des couvertures, des nappes et des couverts, et en hiver il faisait préparer du feu.

Aujourd’hui le premier niveau est occupé par un restaurant « Le Clos de l’abbaye » Ce bâtiment ne présente que peu d’intérêt sur le plan historique car il a été remanié à plusieurs reprises.

> Retournez à l’entrée de cette place. Au n° 5 de celle-ci se trouvait la maison de l’abbé.

 Maison de l’abbé

A proximité de la porte d’entrée deux petites sculptures de pierre sont utilisées en réemploi sur la façade. L’abbaye était dirigée par l’abbé, responsable pleinement de la communauté des moines et se portait garant de leur vie spirituelle. La gouvernance d’une abbaye était personnelle et toute entière entre les mains de l’abbé. Cependant, à partir de 1493 l’abbé François d’ALBON décide de ne plus résider au monastère et s’installe au château de Sain-Bel.

> Continuez à descendre la rue de l’abbaye, sur votre gauche, au n° 7, se trouve la maison du sacristain.

 Maison du sacristain

Admirez un linteau de porche gothique remarquablement travaillé. Les spécialistes s’accordent à penser qu’il s’agit là aussi d’un réemploi……..

Continuez à descendre la rue de l’abbaye qui tourne alors sur votre droite. Vous allez traverser (virtuellement) le chœur de l’abbatiale aujourd’hui disparue. Avancez encore d’une vingtaine de mètres pour atteindre, sur votre gauche, au n° 13 de cette rue, le portail d’entrée de la demeure du doyen de Taylan.

 Demeure du doyen de Taylan

Au fond du jardin, derrière ce portail, vous découvrez la très belle maison du doyen de Taylan, dont les façades en blocage présentent un chatoiement de couleurs dû à la diversité géologique des pierres employées.

> Retournez-vous et passez sur le parking situé de l’autre côté de la rue surplombe un grand jardin potager rectangulaire, emplacement de l’ancien cloître, avec en arrière-plan, bien visible, la Tour de l’Horloge.